Sudation

La sueur

« J’ai sué beaucoup, c’est signe que mon entraînement a été efficace ». Une phrase qui revient souvent dans les salles d’entraînement. Bien que pas tout à fait véridique, cette affirmation est loin d’être fausse. Je m’explique.

Qu’est-ce que la sueur?

La sueur est un moyen de refroidissement que le corps utilise afin de réduire sa température centrale. En effet, si la température corporelle augmente trop, il y a de nombreux risques pour la santé, du simple inconfort allant jusqu’à la mort (dans les cas extrêmes évidemment). Le corps exsude de l’eau à sa surface afin que la chaleur produite par l’activité physique puisse s’expulser en réchauffant l’eau à la surface du corps afin de la transformer en vapeur. Ici, un peu de chimie simplifiée pour tout expliquer : pour transformer un 1g d’eau liquide en vapeur d’eau, il faut lui fournir 4,18 joules, ce qui équivaut à une calorie. Lorsqu’on fait de l’activité physique, les muscles se contractent et se relâchent, ce qui produit de la chaleur. Cette chaleur, une fois que les fonctions vitales sont remplies, s’en va donc réchauffer l’eau à la surface du corps. Chaque fois qu’un gramme d’eau s’évapore, le corps vient de se débarrasser d’une calorie. En bref : le corps bouge, ce qui produit de l’énergie, qui est expulsée en réchauffant l’eau à la surface du corps pour évaporer la sueur.

Il est évident que plus je suis actif, plus je suis intense dans mon entraînement, plus mes muscles produiront de chaleur, et plus mon corps aura à suer pour maintenir l’homéostasie. En ce sens, oui, si je sue plus, c’est que mon entraînement a été plus intense et efficace. Cependant, la température corporelle est aussi influencée par la température extérieure, l’habillement, la radiation du soleil et la présence ou non de vent. Donc pour un même entraînement, dans des conditions climatiques extrêmement différentes (par exemple à 10°C et à 35°C), il est évident que celui s’entraînant à 35°C va suer beaucoup plus, sans nécessairement vouloir dire que son entraînement a été plus intense. De plus, l’acclimatation a un rôle important dans la quantité de sueur produite. Si je fais de la course pour la 1ère fois, je vais avoir une certaine quantité de sueur produite. Si je cours plusieurs autres fois dans les mêmes conditions, mon corps va s’acclimater, et je vais suer en plus grande quantité et plus tôt dans ma course car mon corps se sera acclimaté et se « préparera » pour ce qui s’en vient.

En résumé

Si je sue plus, c’est seulement signe que mon corps a davantage besoin de se refroidir. Bien que dans la majorité des cas ce soit signe mes muscles ont produit plus d’énergie, ça peut simplement être influencé par la température ambiante, le degré d’hydratation, l’acclimatement à l’activité physique. Il ne faut donc pas se fier uniquement là-dessus pour quantifier notre entraînement.

Marc-Antoine Pépin

Marc-Antoine Pépin
B.Sc. Kinésiologue, CSCS
Kinésiologue accrédité FKQ
pepin.marc.antoine@gmail.com


Back to desktop version Back to mobile version