Unité motrice

Comment passer de la volonté à l'action ?

On sait tous que notre cerveau dirige nos mouvements selon notre volonté, mais comment cela se produit-t-il en réalité ? Une unité motrice est un regroupement d'un nombre variable de fibres musculaires dans un muscle donné. C'est un regroupement car ces fibres obéissent à un influx nerveux commun d'un motoneurone situé à la jonction neuromusculaire. Une fibre obéit donc à un seul motoneurone qui lui peut diriger plusieurs fibres comme par exemple quelques unes pour un motoneurone d'un muscle du globe oculaire à plus de 2000 pour un gros muscle. Lorsque l'intensité de stimulation est suffisante, l'influx est produit, comme le dicte la loi du tout ou rien, et c'est donc toutes ces fibres similaires ditribuées généralement uniformément dans le volume du muscle qui se contractent au maximum simultanément. Ce groupe de fibres produit donc une force, habituellement exprimée en newton. Selon le niveau de force à développer, plusieurs unités motrices seront recrutées dans un ordre précis afin de compléter le travail.

Ce recrutement progressif impliquera les unités ST lors d'effort musculaire prolongé de faible intensité et les unités FTa et FTb jusqu'à la force importante exigée. Cependant, on ne peut jamais volontairement recruter toutes ces unités car la force produite serait au delà des capacités du muscle, qui déchirerait par exemple. L'inhibition autogène contrôle cette force et les muscles antagonistes par l'entremise des structures de Golgi. Les 600 différents muscles squelettiques de notre corps sont caractérisés par des ratios personnalisés de ces types d'unités, au même titre par exemple, que les types de fibres oxydatives lentes ou rapides. On peut aussi observer des variations entre les individus, ce qui pourrait affecter la performance dans des sports spécifiques.

Le principe des unités motrices est important car il nous éclaire sur l'importance de mouvements de musculation qui permettent d'en recruter le plus possible comme par exemple dans un mouvement avec poids libres et donc de mener à une hypertrophie et à une force plus grande. L'entrainement commence donc par une meilleure capacité de recrutement des unités motrices, avant même une hypertrophie des fibres musculaires.
C'est donc un amélioration nerveuse qui peut être vue dans les premiers temps de l'entrainement d'un débutant qui explique l'augmentation de force. Plusieurs croient qu'un travail de concentration et de pensée peut mener à un meilleur recrutement lors de l'effort, en commençant par quitter le regard de la télévision du gym et de le fixer sur l'exécution et le muscle visé !


Références

Physiologie du sport et de l'exercice: Adaptations physiologiques à l'exercice physique, David L. Costill,Jack H. Wilmore, 2002
Firing rates of motor units in human vastus lateralis muscle during fatiguing isometric contractions, Alexander Adam, Carlo J. De Luca, 2004
Muscle strength and cross-sectional area in man: a comparison of strength-trained and untrained subjects., R. J. Maughan, J. S. Watson, J. Weir, 1984
Changes in muscle fiber conduction velocity indicate recruitment of distinct motor unit populations., C. J. Houtman, D. F. Stegeman, J. P. Van Dijk, M. J. Zwarts, 2003
Motor unit behavior during submaximal contractions following six weeks of either endurance or strength training., Carolina Vila-Chã, Deborah Falla, Dario Farina1, 2010
Training adaptations in the behavior of human motor units., Jacques Duchateau, John G. Semmler, Roger M. Enoka3, 2006



Back to desktop version Back to mobile version