Football

10 points d'un bon programme pour le Football!

Le football est un sport violent. Il est bien connu que l'on doit se préparer physiquement pour performer dans ce sport où le corps devient un facteur de performance. Beaucoup d'options s'offrent aux athlètes en football, ce qui parfois, complique leur prise de décision quand vient le temps de s’inscrire à un programme de développement pour l’été ou l'hiver. Chez Elite Factor, nous possédons notre façon bien à nous de préparer les athlètes pour qu’ils deviennent plus gros, plus rapides mais surtout plus forts! Voici donc 10 éléments que vous retrouverez chez nous.

1- Un programme et sa philosophie

Le programme doit avoir une philosophie. Il n s'agit pas d'entrainer l’athlète seulement pour l’entrainer! Chez Elite Factor, le programme vise à priori, le développement de la force! Si nous réussissons à rendre un athlète plus fort et plus explosif, nous réussirons à le rendre plus rapide! Inspiré de programmes comme ceux de Joe Defranco ou encore West Side Barbell, notre programme est adapté pour développer la force Max ainsi que la Force-Vitesse de façon spécifique au football. Ces deux éléments sont très importants pour ce sport. Trop souvent, des jeunes sans masse musculaire et sans force physique sont inscris dans des programmes de développement de vitesse et ne prennent pas en considération les autres composantes de ce sport. Dans un sport où les joueurs de ligne deviennent aussi rapides que les receveurs de passes… la masse musculaire et la force prennent de l’importance.

2- If you don’t test, it’s just a guess!

Quelle partie de votre corps ne bouge pas comme elle le devrait et pourquoi? Pourquoi vous ne pouvez pas faire de Full Squat? Est-ce que vos épaules ont une bonne mobilité? Un programme d’entrainement doit débuter par des tests. À ne pas se méprendre, on peut tester autre chose que les performances! En fait, tout bon programme d’entrainement devrait débuter par une série de tests pour vérifier si l’athlète PEUT réaliser ce qu’on lui demande. On doit aussi vérifier les autres composantes comme le % de gras ou la force. Donc, mobilité, stabilité, force, vitesse, puissance et % de gras sont au menu. Ce sont des tests qu'on utilise pour baser notre entrainement.

3- Strongman challenge!

Le gym est l’endroit idéal pour améliorer les performances. Par contre, les athlètes doivent être en mesure de vivre autre chose que les barres et les poids libres! Des exercices fonctionnels tels que le Tire Flip, le Farmer’s Walk, le Sled Drag, le Car Push, le Log Press et les Battling Ropes sont des outils très intéressants avec lesquels les athlètes aiment travailler. De plus, utiliser ce type d’équipement permet de vivre un effort différent de celui du gym. Ces équipements mettent le corps à l’épreuve d’une toute autre façon, ce qui permet des gains supérieurs lorsque combinés au reste de l’entrainement.

4- Un client satisfait en apporte 10 autres!

Les athlètes améliorent-ils leurs performances lorsqu’ils vivent votre entrainement? La meilleure carte d’affaire est le client. Lorsque qu’un programme s’avère être efficace, la totalité du groupe en ressent les effets positifs. Il est amusant de voir la réaction des gens lorsque je leur mentionne que notre programme d’été pour les joueurs de football permet en moyenne de gagner 10 lbs de muscle en 10 semaines! Et ce… tout en améliorant la vitesse. Que l’un de nos jeunes a gagné 25 lbs l’été dernier… et ce pratiquement sans suppléments alimentaire. Ce sont des résultats positifs. Votre programme est-il efficace?

5- La force de l'alimentation

L’apport calorique, le timing et la répartition des macronutriments est la clé lorsque l’on désire augmenter sa masse musculaire, sa force et sa vitesse en même temps! On ne parlera pas du guide alimentaire canadien car il ne colle pas au mode de vie des athlètes, mais tout bon programme d’entrainement doit compter une partie qui touche à l’alimentation. Il se peut aussi que des suppléments soient suggérés (Eh oui, les suppléments ne sont pas nécessairement de la drogue). Lorsque l’on s’entraine 5 jours par semaine et que l’on pousse notre corps à ses limites, on doit parfois aller chercher tous les moyens légaux pour s’améliorer. Dorénavant, tous nos athlètes ont la possibilité de travailler avec Steven Couture, nutritionniste sportif.

6- Dirty tricks, recovery and education

Ce sont ces trucs moins souvent utilisés et bizarres qui parfois font une différence. Les bains de glace, les douches froides, certains trucs de nutrition, des combinaisons de certains aliments qui permettent aux athlètes de vivre de meilleures adaptations. Plus on consacre de l’importance à la récupération, plus nos jeunes progressent! Je vois souvent des athlètes qui ne connaissent rien à rien à l’alimentation ou à la récupération et qui désirent avoir des exercices spéciaux pour progresser… On doit faire une éducation constante et faire en sorte que les athlètes comprennent ce qu’ils font et pourquoi ils le font! Il n'y a pas de recette miracle... mais des lignes directrices bien établies sont toujours en vigueur!!!

7-  Faire de bons choix!

Certaines régions répondent mieux que d’autres à certains types d’entrainement. Joe Defranco statut que le Bench Press devrait être entrainé comme les Powerlifters et que le dos devrait être entrainé comme les Bodybuilders. Christian Thibaudeau allait dans le même sens lors d’une formation que j’ai suivi dernièrement. Même principe pour l’haltérophilie. Pierre Roy, entraineur reconnu partout dans le monde pour son travail dans ce domaine mentionnait que pour certains sports, le besoin de compléter un levé d’haltérophilie n’était pas nécessaire et que c’était plutôt la puissance fournit par les hanches/chaine postérieure sur quoi on devait se concentrer! En entrainement, la méthode à la mode n’est pas toujours le chemin le plus court pour arriver à nos fins… et souvent la mode ne dure qu'un temps. Alors choisissez les moyens éprouvés plutôt que la mode du jour!

8- Mobilité

La mobilité n’est pas la plus grande qualité retrouvée chez les footballeurs. Hors, si on en possède pas, on cours à notre perte. C’est donc pourquoi nous commençons et terminons avec des séances de mobilité lors des entrainements de musculation. Quelles régions? La hanche et l’épaule sont souvent problématiques. Sur 60 athlètes testés cette année, 80% ont besoin de plus de mobilité lors de la flexion de la hanche! La rotation interne et externe de la hanche est aussi souvent problématique avec les joueurs de football. Ce qui, dans la plupart des cas, entraine des problèmes au dos sur le long terme. L’aspect fonctionnel du corps doit être retrouvé et maintenu... Sinon, votre carrière peu en souffrir.

9- 10 verges = chiffre magique!

Lorsque l’on parle de vitesse en football, le 10 verges est capital! Un joueur de football n’aura pas souvent l’occasion de courir pleine vitesse sur un terrain, en ligne droite, sur une longue distance et ce, sans aucun obstacle à éviter. C’est pourquoi les premières 10 verges dans l’accélération sont très importantes. Les distances plus élevées seront touchées lors d’un entrainement subséquent dans la semaine. Nous utiliserons donc certaines techniques qui aident l’athlète à améliorer son départ et son accélération. Si on réussit à améliorer les 10 premières verges chez nos footballeurs, on obtient un athlète plus rapide!

10- Aspect mental

L’athlète doit parfois oublier ses notions de bases personnelles reliées à la performance. Il doit apprendre à se faire confiance et à se dépasser… et ce plusieurs fois par jour ou par semaine. Il n’est pas rare de prendre un athlète ordinaire et d’en faire un pilier avec la préparation physique. Si l’athlète prend confiance en lui… il peut accomplir de grandes choses. Par ailleurs, le groupe a un effet d'entrainement incroyable sur chaque individu. La puissance qu'ont 12 athlètes ensemble est très forte! Ne restez pas seul à votre gym à vous convaincre que vous êtes bons... Rejoignez un groupe d'entrainement et mettez vous en compétition avec les meilleurs!

Pascal Champagne
elitefactor.ca



Back to desktop version Back to mobile version