5 erreurs à éviter #2

5 erreurs en nutrition sportive, la suite...

1) Croire que la nutrition est l'unique facteur qui vous permettra de changer votre silhouette.

Si vous avez des objectifs très élevés en matière de composition corporelle ou de développement de masse musculaire, avoir un entrainement adapté et une bonne intensité sont essentiels. Ce n'est pas en s'entrainant 1 heure par semaine qu'on peut obtenir un physique de ''fitness model'', même si notre nutrition est exemplaire. Certains devraient peut-être revoir leurs objectifs à la baisse...ou être un peu plus actifs, voir intenses dans leur entrainement.

À l'inverse, si vous vous entrainez depuis belle lurette et que votre composition corporelle n'a pas évoluée, le côté nutrition devrait être validé avec un professionnel de la nutrition. Vous avez investi monétairement dans plusieurs séances d'entrainement personnel avec votre entraineur ? Il devrait en être de même avec la personne qui vous guide pour la nutrition, car c'est l'aspect crucial qui risque de changer votre condition actuelle.

 

Source pour les photos: www.flickr.com

2) Vouloir changer trop rapidement en brûlant des étapes.

Je rencontre des gens qui mangent mal depuis les 10 dernières années. Il est un peu farfelu de croire qu'un intervenant qualifié peut, en une rencontre, corriger toutes les lacunes et les mauvaises habitudes qui se sont établies au cours des années antérieures. La gestion du poids et l'optimisation de la santé par exemple, sont des aspects qui sont influencés par une multitude de facteurs en passant par l'alimentation, le sommeil, la gestion du stress, etc. Mon rôle de professionnel de la santé est de garder en tête cet aspect de globalité. Par ailleurs, ce n'est pas un domaine qui tend vers le noir ou le blanc, des essais et erreurs sont des éléments qui font parfois partie intégrante du cheminement et certains problèmes peuvent se solutionner au fil des rencontres.


3) Avoir une vision à court terme du processus de changements de votre alimentation et des habitudes de vie.


Généralement, si nous n'avons pas des objectifs de compétitions de Fitness ou de pesées pour des combats de boxe (ou autres sports à catégories de poids), adopter un plan strict sans variété peut refléter dans certains cas une vision à court terme du processus. Après avoir consommé les mêmes aliments durant 3 mois et possiblement avoir atteint votre objectif sur le plan du poids corporel ou de votre pourcentage de masse adipeuse, qu'allez-vous faire? Les changements doivent être durables, et qui dit changements durables, dit également que vous comprenez le pourquoi du comment. Le rôle du nutritionniste par exemple, n'est pas de vous donner un bout de papier comportant un plan alimentaire interminable où l'on retrouve les mots ''viande'' et ''légumes'' à répétitions, et cela, six fois par jour. Une dose d'éducation à chaque intervention vous permettra de mettre en application des changements durables...et vous pourrez alors comprendre pourquoi vous pouvez consommer des protéines et des glucides après un entrainement musculaire, même si vous êtes dans une période de perte de gras.


4) Penser bien manger...

J'entends souvent ce genre de commentaire : ''Moi je mange bien, je n'ai pas besoin d'être épaulé dans ce domaine et tralala...''

J'attends impatiemment qu'on me donne la définition de bien manger, et ce, depuis 11 ans déjà...

Voici quelques pistes qui pourraient vous permettre d'établir si votre nutrition est à revoir ou comporte d'importantes lacunes:

- Omission d'une collation ou d'un repas suivant immédiatement votre entrainement

- Omission d'une collation ou d'un repas pré-entrainement (nous pouvons exclure  l'entrainement à jeun ici...)

- Consommer un déjeuner qui se résume à deux tranches de pain avec du Nutella ou qui est déficient en protéines

- Croire qu'un fruit seul est une collation optimale pour favoriser le gain de masse musculaire

- Croire perdre du poids (gras) ou gagner du muscle de façon optimale en consommant peu de protéines.


5) Être en déficit calorique trop longtemps.

J’ai rencontré des gens qui étaient en déficit calorique depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Un plan alimentaire engendrant un déficit calorique ne doit pas être maintenu durant une éternité, l’alimentation ou votre plan alimentaire est une variable dépendante, donc qui doit être changée en fonction de votre évolution, votre type d’entrainement, la fréquence de ce dernier, etc. Le but ultime est de pouvoir augmenter peu à peu ses calories afin de pouvoir manger plus et de pouvoir maintenir une progression. Ça sera drôlement plus payant à long terme et votre ‘’flexibilité alimentaire’’ sera améliorée. Je vois dans mon entourage plusieurs personnes qui suivent des régimes populaires (je ne les nommerais pas ici). Les déficits caloriques engendrés par ces régimes sont souvent trop importants, en plus de contenir une structure non optimale à la préservation de la masse musculaire. Ces derniers ne sont certainement pas adaptés à l’activité physique.

 

Source pour les photos: www.flickr.com 


Par Steven Couture, M.Sc, Dt.P
Nutritionniste du sport
www.nutritionniste-sportif.ca

Me suivre sur Facebook: https://www.facebook.com/PerformancesSports?fref=ts




Back to desktop version Back to mobile version