Vitamines B

Source photo : healthiereddington.com 

Des vitamines B pour un sportif en santé !


Quand on discute de l’alimentation pour les sportifs, on s’attarde majoritairement aux protéines, aux glucides et aux lipides fournis par les aliments. Ces trois macronutriments ont comme rôle global de fournir de l’énergie ainsi que des acides aminés qui sont nécessaires entres autres, au maintien ou à la prise de masse musculaire. D’un autre côté, les aliments fournissent aussi des nutriments, soient les vitamines et minéraux, également nécessaires au bon fonctionnement du corps. Pour faire une comparaison fort simple, comparons le corps humain à une voiture : les protéines, glucides et protéines sont la source d’énergie, donc l’essence, tandis que les vitamines et minéraux sont l’équivalent de l’huile à moteur. Même si on n’y connait rien en mécanique, ça va de soi que l’un ne va pas sans l’autre ! De là l’importance de combler nos besoins quotidiens en vitamines et minéraux pour s’assurer de bien huiler la machine.

Certaines vitamines, en particulier celles du groupe B notamment, sont très pertinentes pour le sportif. Le complexe de vitamines B regroupe l’ensemble de 8 vitamines, qui comprend la vitamine B1 (thiamine), la vitamine B2 (riboflavine), la vitamine B3 (niacine), la vitamine B5 (acide pantothénique), la vitamine B6 (pyridoxine), la vitamine B8 (biotine), la vitamine B9 (acide folique ou folate) et la vitamine B12 (cobalamine ou cyanocobalamine).

Ce complexe joue un rôle crucial dans la production d’énergie. Certaines vitamines B facilitent la libération de l’énergie tandis que d’autres participent à la fabrication de nouvelles cellules nécessaires au transport de l’oxygène et des nutriments. Concrètement, juste pour transformer le glucose que nous ingérons en énergie utilisable, notre corps a besoin de 5 vitamines du groupe B (soit les vitamines B1, B2, B3, B5 et B8)! D’un autre côté, la vitamine B6, ou pyridoxine, est très impliquée dans le métabolisme des protéines, et donc au niveau musculaire.

Il est nécessaire de s’assurer que l’alimentation quotidienne comble les besoins quotidiens puisque les vitamines B travaillent toutes en synergie. En d’autres mots, une déficience en l’une d’elles peut altérer le bon fonctionnement des autres. 

Les vitamines B sont assez bien répandues dans les aliments, de sorte qu’il est généralement assez facile de combler ses besoins si on s’alimente bien. Les produits céréaliers à grains entiers, en général, sont de bonnes sources de vitamines B1, B2, B3. Les viandes sont de bonnes sources de vitamines B5, B6, B8 et B12. Les légumes verts surtout sont de bonnes sources de vitamine B9. Seul petit bémol, la vitamine B12 (cobalamine), ne se retrouve que dans les produits animaux. Donc, en ce qui concerne les sportifs végétariens et végétaliens, il est préférable d’envisager la prise de supplément ou s’assurer de combler ses besoins via une source alternative.

Bref, les aliments ne sont pas que des sources de protéines ou de glucides, ils sont aussi des sources importantes d’éléments essentiels au maintien du bonne santé et ainsi, d’une meilleure performance sportive.

 

 

Catherine Lepage
Finissante au baccalauréat en nutrition
Rédactrice pour Performances Sports



Back to desktop version Back to mobile version