La Whey, c'est quoi?

Certains sportifs seront familiers avec la protéine en poudre, communément appelée Whey protéine ou protéine de petit-lait. Cette poudre de protéine comporte certaines propriétés que beaucoup d’individus ignorent encore aujourd’hui. La façon la plus simple d’obtenir de la Whey est de faire coaguler le lait, à ce moment elle monte vers le dessus du liquide, tandis que la caséine (une autre protéine du lait) précipite au fond de celui-ci. Cette protéine est clairement un produit dérivé de l’industrie fromagère qui utilise le lait de vache. La Whey récupérée à son état brut va subir divers types de microfiltrations afin d’être purifiée et séparée de son lactose, puis elle sera commercialisée en tant que supplément ou additif alimentaire.

PROPRIÉTÉS UNIQUES :

La valeur biologique ou biodisponibilité se trouve à être la plus élevée parmi tous les aliments confondus, car elle contient des proportions d’acides aminés branchés très élevées. Des études ont démontré que son ratio d’acides aminés essentiels est le plus près de celui de la composition du muscle squelettique. Son contenu élevé en leucine la rend particulièrement intéressante aux yeux des chercheurs, de par l’impact de cet acide aminé dans la synthèse protéique et dans la phosphorylation des protéines. L’absorption de cette protéine est très rapide, en effet celle-ci est absorbée très rapidement comparativement aux protéines des aliments. Par ailleurs, ces dernières propriétés de la Whey expliquent tout particulièrement son utilisation fréquente suite à un entraînement. Effectivement, plusieurs dizaines d'études sont positives à son utilisation dans le contexte du post-entraînement.

Nombreuses recherches ont pu établir un lien entre la composition corporelle et l’accumulation de masse maigre suite à l’ingestion prolongée de Whey. On souligne également un effet de satiété procuré par les produits laitiers et certains peptides dérivés de la Whey. Mis à part la composition corporelle, les chercheurs font régulièrement allusion aux composants de la Whey qui seraient impliqués dans plusieurs actions bénéfiques touchant le système immunitaire des athlètes, particulièrement ceux en période intense d’entraînement. Effectivement, des entraînements intenses provoqueraient un effet immunosuppresseur.

Faire évaluer son apport protéique par un diététiste-nutritionniste professionnel spécialisé en sports demeure une étape essentielle à franchir afin de savoir la moyenne de nos apports quotidiens. Ce professionnel de la santé pourra vous guider par la suite.


Références

Y. Boirie, M. Dangin, P. Gachon, M.-P. Vasson, J.-L. Maubois, B. Beaufrere Slow and fast dietary proteins differently modulate postprandial protein accretion Proc Nat Acad Sci, 94 (1997), pp. 14930–14935

J. Bohe, J.F. Low, R.R. Wolfe, M.J. Rennie Latency and duration of stimulation of human muscle protein synthesis during continuous infusion of amino acids J Physiol, 532 (2001), pp. 575–579

E. Borsheim, K.D. Tipton, S.E. Wolf, A.P. Sanford, R.R. Wolfe 24-h protein metabolism in human muscle FASEB, 16 (2002) 617;13:A789

B.R. Carruth, J.D. Skinner The role of dietary calcium and other nutrients in moderating body fat in preschool children Int J Obesity, 25 (2001), pp. 559–566

M. Gleeson, G.I. Lancaster, N.C. Bishop Nutritional strategies to minimise exercise-induced immunosuppression in athletes Can J Appl Physiol, 26 (2001), pp. S23–35



Back to desktop version Back to mobile version